4 idées reçues sur le métier d’expert-comptable

Indoors 3246115 1920

Il y’a beaucoup clichés et d’idées reçus sur de la quasi-totalité des corps de métier. Or les clichés ont la vie dure dit-on. Le métier d’expert-comptable n’échappe pas à cette règle. Les idées reçus sur ce métier ont la fâcheuse conséquence de décourager de nombreux jeunes qui pourtant sont séduit par le travail d’expert-comptable et rêvent de d’exceller dans ce domaine. Il est alors important de démonter un certain nombre d’idées reçues sur cette profession afin qui les personnes qui aspirent à cette branche puisse avoir le courage de se lancer… A travers cet article, on a répertoriés quelques-uns de ces soit disant vérités sur le métier d’expert-comptable …

 

1. Il faut être un as des mathématiques pour devenir un expert-comptable

 

Cette pensée est tout sauf vrai. Il n’est nul besoin d’être fort en en calcul pour devenir un expert-comptable. D’ailleurs, il est très courant de croiser des professionnels de ce domaine qui ont fait des études littéraires. Toutefois, il reste quand même vrai qu’il faut aimer manipuler les chiffres, les recouper, les interpréter pour être un bon expert-comptable. Cela ne doit pas quand même pousser les jeunes qui veulent devenir des experts comptables à croire aux exagérations qui voudraient que ce métier ne puisse être exercée que les par les as des mathématiques. Vous n’aurez besoin ni de géométrie, ni d’algèbre. Vous aurez tout simplement besoin de la logique et de capacité d’analyse avant tout de l’analyse avant tout.

 

2. Il faut huit ans d’études pour exercer le métier

 

En voilà une autre fausse idée véhiculée par rapport au métier d’expert-comptable. Vous n’avez pas besoin de faire un bac plus 8 pour devenir un expert-comptable. En vérité, il faut suivre 5 ans d’études après le bac et effectuer un stage de trois ans dans un cabinet ou une entreprise, avant de décrocher le fameux diplôme d’expertise comptable (DEC). Ces trois années de stages sont très gratifiantes en connaissance dans le domaine de l’expertise comptable.

 

3. Le métier est plutôt ennuyeux …

 

Tous les métiers ont leurs propres réalités qui oscillent entre difficulté et passion. C’est aussi le cas du métier d’expert-comptable. Oubliez l’image du type à lunettes croulant sous les chiffres et la paperasserie. Ce n’est pas la réalité de tous les jours de l’expert-comptable. Ce dernier travaille pour des structures de taille et de secteurs d’activité très différents : PME, TPE, ETI, startup, association, artisan, commerçant, agriculteur… Il exerce diverses missions où le contact prime. Il s’agit d’un métier passionnant qui permet d’être en contact avec des types d’entreprise et des domaines d’activité variés.

 

4. L’idéal, c’est d’être à la tête de son propre cabinet

 

Cette perception est loin de la réalité car, tous les experts-comptables ne sont pas intéressés par l’entrepreneuriat. Beaucoup d’entre eux deviennent enseignants ou travaillent comme salariés dans une entreprise. Au sein des entreprises, ils occupent généralement les fonctions de contrôleurs de gestion, d’analystes financiers, de DAF, d’auditeurs, de managers… Selon Françoise Savès, présidente de l’association Femmes Experts-Comptables, deux tiers des femmes diplômées dans ce domaine choisissent cette voie. Elles décrochent le DEC à l’âge où elles ont envie d’être mères. Elles préfèrent alors intégrer une entreprise pour mieux concilier vie professionnelle et vie familiale; précise-t-elle.

%s