Comment planifier mon projet de retour en Afrique ?

Conseils de « repat »: Comment Planifier mon Projet Professionnel de retour en Afrique ?

Conseils diaspora – Cet article a été publié par une « repat » dans le blog africanamazone.com est reste d’actualité. L’on sent cet attachement pour l’Afrique dès les premières lignes de cette réflexion que l’auteur a voulu partager.

A travers cet article, Africanamazone a su poser les bonnes questions, pour mieux dérouler un projet de retour en Afrique. Par africanamazone

RETOUR EN AFRIQUE : COMMENT PLANIFIER MON PROJET PROFESSIONNEL?

Ça y est la volonté d’un retour en AFRIQUE ne vous quitte plus, vous vous préparez à changer de vie, à revenir CHEZ VOUS…

Pourtant vous savez combien l’Afrique a changé depuis votre départ !! Vous vous demandez comment vous réadapter, quelles garanties prendre ?? Cependant, votre vie professionnelle reste un sujet important dans ce projet de retour et vous vous demandez comment garantir votre sécurité financière ?

Même si vous savez que votre famille (ou votre maison familiale) vous attends sagement pour vous accueillir à nouveau, vous n’acceptez plus d’être dépendant . Vous avez quand même pris votre indépendance il y a longtemps et vécu en comptant, la plupart du temps, sur vous-même, alors il est hors de question de demander quoi que ce soit à vos parents !

Que vos parents soient ouverts ou non, vous voulez gagner leur respect. Votre retour même si c’est une bonne nouvelle pour les parents ou la famille suscite un avis un peu sceptique parce que inquiétude est de savoir : VA-T-IL OU ELLE S’ADAPTER À NOS RÉALITÉS ?

Eh oui ! Vous avez été si loin des réalités quotidiennes de votre pays que même vos séjours réguliers de 2 à 3 semaines par an n’auront pas suffit à vous préparer à un retour en Afrique. Rentrer en Afrique reste un changement radical pour vous, même si c’est de là que vous venez, alors considérez qu’un changement doit être bien mûri !

Rentrer sans aucun plan de perspectives professionnelles, pourrait au final non seulement vous faire perdre beaucoup de temps mais vous faire perdre également tout votre enthousiasme.

L’argent est le nerf de la guerre, on ne le nie pas, et même si vous avez prévu quelques économies, elles ne sont pas éternelles. Vous aurez vite fait de tout dépenser, car le niveau de vie en Afrique est presqu’aussi élevé qu’en Europe. Alors plusieurs situations peuvent se présenter :

Situation 1 : Vous êtes fraîchement diplômé(e), et vous cumulez les petits boulots sans trouver encore votre stabilité professionnelle et vous ne vous épanouissez pas encore dans ce que vous faites.

  1. Si vous souhaitez garantir vos revenus et une certaine stabilité sans grand changement de statut professionnel, il faut que je vous avoue qu’il n’y a pas de grand miracle !

Le marché du travail en Afrique, ouvre certainement de belles opportunités de carrière, mais peu sont les entreprises qui instaurent une culture d’entreprise. Alors, ne vous attendez pas à toujours avoir les mêmes conditions de travail ou standards qu’en Europe ou en Amérique !

Pour ce qui est des grandes entreprises qui réunissent tous les critères idéaux pour l’employé. Le recrutement se joue essentiellement sur vos qualifications, le nombre d’années d’expérience et sur comment vous pourriez être un atout pour l’entreprise. Rien de bien différent avec l’endroit d’où vous venez. Trouver une excellente opportunité est un challenge ici ou ailleurs.

Le relationnel de votre entourage peut vous permettre de franchir certaines portes, mais personne ne sera prêt à parier sur quelqu’un qui n’a pas le minimum de qualification. Sinon, même avec votre diplôme d’école et sans expérience, on ne pourra vous proposer que des stages !

Il ne s’agit pas de vous décourager mais on ne règle pas un problème en occultant le vrai problème.surtout s’il vient de vous, et en voulant tout simplement changer de vie ! Il vous faut un minimum d’équilibre et d’atouts au départ !

Des expériences cohérentes avec lesquelles vous pouvez vous vendre. Sinon, il faudra être humble et accepter de débuter une carrière avec l’opportunité qu’on vous propose, aussi minime soit-elle ! Pour ça il faut beaucoup de patience, de la persévérance, mais aussi un objectif professionnel clair.

2. Si vous avez un projet parce vous croyez en vos capacités d’autonomie et que vous souhaitez prendre le risque de créer votre propre entreprise : Alors je vous ENCOURAGE …

… parce que le marché africain est un marché plein d’opportunités, moins concurrentiel qu’ailleure. Mais attention les barrières à l’entrée peuvent parfois être un frein à votre enthousiasme à un retour en Afrique comme le financement, par exemple.

Alors, il vaut mieux être prudent en prenant cette précaution de bien penser votre projet en l’adaptant au marché mais en faisant une étude TERRAIN préalable. Internet n’est jamais suffisant ! Il vous faudra voir par vous-même comment votre idée doit être orientée ! Et encore plus important : le casting de vos partenaires !

Situation 2 : Vous avez une bonne stabilité professionnelle et vous gagnez bien votre vie, et vous souhaitez rentrer en Afrique.

Je dirais que ce sont les meilleures prédispositions que vous avez pour vous sentir prêt à rentrer. Car pour quelqu’un d’expérimenté, le challenge est encore plus grand et vous ne pouvez que vous enrichir de cette nouvelle vie.

Si vous planifiez bien votre retour en Afrique, il y a de fortes chances que de belles opportunités s’offrent à vous parce que vous avez tous les atouts qu’un recruteur recherche. Jeune, dynamique, expérimenté.

Le relationnel est TRÈS IMPORTANT comme vous le savez alors il faudra en user sans limite pour bien réussir. D’autant plus que l’Afrique est vaste et que les opportunités ne se limitent pas aux frontières de votre pays.

Les pays anglophones enregistrent de bons taux de croissance, mais il vous faudra de la détermination et de vrais objectifs !

Situation 3 : Vous n’avez aucun diplôme, à part le BAC ou un niveau universitaire, mais un minimum d’expérience professionnelle, après avoir cumulée les petits boulots (Macdo, Caisse de supermarché, Assistante maternelle, Téléprospectrice…) et vous avez envie d’évoluer mais sans reprendre vos études.

La seule option  « viable » qui s’offre à vous est la création d’entreprise. Sinon vous ne pourrez pas garantir un salaire très mirobolant. Mais même encore dans ce cas, il faut savoir que l’Afrique est très attachée à ses galons!

Il faudra alors vous tourner vers des secteurs peu exigeants comme celui du commerce ou encore de l’agriculture ou l’agroalimentaire. Il suffit que vous ayez quelque chose à vendre ou un projet utile, que ça intéresse et alors à vous les beaux billets « multicolores ».

Alors réunissez vos économies et planifier un projet innovant mais pas trop ambitieux, parce qu’il se révélerait trop coûteux et foncez !! Quelque chose de bien pourra certainement en sortir. Enfin bonne chance pour votre projet de retour en Afrique.

Vous pouvez aussi lire Diaspora Cameroun – le retour en Afrique des diplômés de la diaspora s’intensifie

  

Articles associés

%s