Recrutement en Afrique : Les profils les plus recherchés et les salaires

Métiers-recrutements-profils-recherchés-Afrique-750x485

Recrutement en Afrique – les besoins en recrutement varient selon les régions et leur situation socio-économique et la chasse aux têtes s’applique dans presque tous les secteurs.

Cependant, il existe un évolution dans le secteur du recrutement, obligé de s’adapter aux nouveaux besoins des entreprises en compétences nouvelles, surtout celles générées par les avancées technologiques. Dans un article paru en Juillet, Talent2africa livrait les détails d’une étude menée par Forbes Afrique, sur les compétences les plus recherchées en Afrique. L’observation générale de cette étude (2015) indique une « tendance des recrutements en évolution vers des demandes de professionnels locaux et de personnes venant de la diaspora. Cette tendance s’explique par le fait que ces profils sont très rapidement opérationnels. Ils font preuve d’une capacité d’adaptation importante, d’une compréhension et d’une proximité certaine avec la culture locale, précise le rapport.

Comme exemple, les candidats aux profils techniques : ingénieurs, experts ou destinés à des fonctions d’appui au directeur financier, directeur d’exploitation, directeur commercial, directeur marketing, etc. S’y ajoutent les cadres supérieurs, direction de département ou dirigeants d’entreprises, Directeurs techniques, ingénieurs ouvrages d’art et routiers, responsable cultures céréalières, d’exploitation piscicole, gestionnaires des risques etc.

L’étude note aussi une évolution de la typologie des postes dans certains pays. Dans l’industrie en Afrique du Nord par exemple, on recherche des directeurs d’exploitation pour améliorer la productivité des sites, des ingénieurs dotés de compétences pointues en R&D et en qualité, notamment dans le secteur de l’automobile pour la zone Maghreb qui soustraite de la production pour l’Europe. Par ailleurs, les avancées technologiques dans le monde ont transformé le fonctionnement des entreprises et créé de nouveaux métiers, très prisés, mais rares en Afrique à cause de l’absence de formation ou d’application.

En effet, les nouveaux métiers du secteur numérique tels que les Architectes Big Data, Chef de projet numérique, Chef de produit web et mobile, Chief Data Officer, Content Manager, Consultant SEO, Data scientist, Développeur (multimédia, informatique, web, applications mobiles), Digital brand manager, Formateur-graphiste multimédia, Ingénieur Cloud Computing etc., sont hyper recherchés et bien rémunérés.

Dans ce secteur, des entreprises telles que Orange ou Atos (qui recrutent beaucoup les développeurs, au Sénégal et au Maroc Par exemple), sont beaucoup intéressées par les « tech talents ».   Autre entreprise, le groupe Telenco, qui , selon le site socialnetlink.org, « se lance dans une nouvelle aventure à Dakar avec le défi du programme SMART (Spécialistes Métiers des Architectures Réseaux et Télécoms) qu’il initie pour accompagner et appuyer, désormais, les acteurs du secteur.” Aussi, il existe beaucoup d’entreprises privées en pleine transition digitale qui sont à la recherche de compétences technologiques, telles que les banques, les compagnies agroalimentaires, pétrolières, minières, la fintech, le secteur de la santé et même les entreprises naissantes et autres startups, véritables symboles du dynamisme de l’entrepreneuriat en Afrique. A noter que pour la plupart des cas, les candidats doivent être au moins bilingues français/anglais, car ils représentent  le trait d’union, des facilitateurs entre des sociétés travaillant selon des modes occidentaux et les cultures locales.

Exemples métiers – salaires 

Loin de prétendre à l’exhaustivité, voici un aperçu sur les tendances en terme de rémunération, avec quelques exemples tirés du Baromètre des rémunérations au Sénégal (2015), publié par le cabinet SAARA. « Son objectif est de permettre à chacun (chercheur d’emploi, salarié, nationaux ou membres de la diaspora) d’avoir une meilleure lecture des tendances de rémunération au Sénégal relatives à des fonctions clés », lit-on dans le rapport.

Lire Aussi: 5 SECTEURS TOP RECRUTEURS QUI OFFRENT DE GROS SALAIRES

[:en]Recruitment needs in Africa vary according to region and socio-economic situations, while headhunting applies in almost all sectors. However, there is an evolution in the recruitment sector, having to adapt to the companies needs for new skills, especially those generated by technological advances. In an article published in July, Talent2africa spoke about the study conducted by Forbes Africa, on the skills most sought after in Africa. The general observation of this study (2015) indicates a “trend of recruitments evolving towards a need to hire local professionals and people from the Diaspora.” This is explained by the fact that these profiles are very quickly operational. They demonstrate a high capacity of adaptation, an understanding and proximity to the local culture.

As an example, candidates with technical profiles: engineers, experts or backing up functions to CFO, COO, sales manager, marketing manager, etc. In addition, senior managers, department heads or company directors, technical directors, infrastructure and road structure engineers, cereal crops or fish farming managers, risk managers etc.

There is also a shift in the typology of positions in some countries. In the North African industry, for example, managers are sought to improve the productivity of sites, qualified engineers with advanced R&D skills, particularly in the automotive sector in the Maghreb, subcontracting the production for Europe. In fact, in Africa, technological advances around the world have disrupted the companies operating mode and created new professions.  Some kills are sought after, because of the lack of training or experience.

Indeed, new professions in the digital sector such as Big Data Architects, Digital Project Manager, Web and Mobile Product Manager, Chief Data Officer, Content Manager, SEO Consultant, Data scientist, Developer (multimedia, IT, web, mobile apps), Digital brand manager, Multimedia-graphic designer trainer, Cloud Computing Engineer etc., are highly sought after and well paid.

In this sector, companies such as Orange or Atos (a company that recruits developers very often, in Senegal and Morocco for example), are very interested in “tech talents”. Telenco Group is another example. According to the socialnetlink.org, the company “embarks on a new adventure in Dakar, with the challenge to support the actors of the digital sector, by launching the SMART program (Specialists in Network and Telecom Architectures).” Also, there are many private companies switching to digital and looking for technological skills, in fields such as banks, agribusiness, oil and mining, Fintech, the health sector and even start-ups etc., as the true symbols of the dynamism of entrepreneurship in Africa. It is worth noting that in most cases, candidates must be at least bilingual French / English for example, bridging understandings as facilitators between companies working in accordance with the Western standards and local cultures.

Read: TOP 5 SECTORS THAT OFFER BIG SALARIES

Articles associés

%s