Comment réagir face à un recruteur qui cherche à vous déstabiliser ?

Faire face au recruteur

Il arrive dans certains cas que vous soyez confronté, en tant que candidat, lors d’un entretien, à un interlocuteur qui a volontairement décidé de tester votre patience et votre self-control. Cette situation inattendue peut parfois s’avérer difficile. Comment s’en sortir ? Nous vous proposons quelques exemples types de situations inconfortables… et des solutions envisageables

Le recruteur se plaît à vous couper la parole continuellement 

Ce n’est ni correct, ni agréable d’être coupé à chaque fois que vous tentez de répondre à une question, mais votre interlocuteur se plaît à le faire. Ne sortez pas pour autant de vos gonds, résistez à la tentation de craquer et gardez votre calme. Montrez- lui que vous avez compris son jeu et que vous savez garder le fil de votre discours, tout en répondant à ses questions. Votre interlocuteur sera ainsi convaincu que voue êtes capables de penser à deux choses à la fois.

Le recruteur vous montre une certaine agressivité… 

Malgré votre politesse et votre courtoisie, votre interlocuteur s’entête à se conduire avec vous de la manière la plus désagréable qu’il soit.  Cette situation peut vous mettre hors de vous au point que vous pensez avoir en face de vous un ennemi qui prend un malin plaisir à vous poser des questions déroutantes. Pourtant, il n’en est rien en réalité. Vous devez savoir que le comportement de votre recruteur n’a rien de personnel et qu’il applique la même méthode avec n’importe quel candidat qui se trouve dans son bureau. Ce n’est rien d’autre qu’une technique d’entretien. Vous devez alors relever le challenge de votre recruteur en vous disant tout simplement que ce n’est qu’un entretien d’embauche, ni plus, ni moins. Quelles que soient les attaques lancées, considérez l’épreuve comme un jeu. Si le recruteur vous pose une question agressive et que vous commencez à répondre par un sourire, il est certain que vous avez en partie retourné la situation à votre avantage.

Quid de l’indiscrétion d’un recruteur ?

Même si l’entretien ne doit pas être un prétexte pour violer le secret de votre vie privée, il faut quand même reconnaître qu’en la matière, les frontières entre les questions discrètes et indiscrètes sont poreuses. Ce constat est d`autant plus vrai qu’outre vos compétences, l’entretien doit mettre en lumière votre personnalité et vos traits de caractère. Attendez vous alors que des questions d’ordre privé vous soient, par moment, posées. Certaines questions du genre, ” Etes-vous marié, avez-vous des enfants ? “, ou encore ” Comptez-vous en avoir ? ” sont certes des questions indiscrètes.  Mais vous devez néanmoins vous rendre à l’évidence… Ces questions personnelles ont des incidences professionnelles. Le fait, par exemple, que vous soyez marié et père peut avoir des conséquences sur votre mobilité et disponibilité, mais également indiquer un certain sens des responsabilités et une forme de stabilité. Vous devez donc accepter que l’on vous pose certaines questions d’ordre personnel.  Par contre, si votre interlocuteur vous semble dévier vers des questions trop personnelles, ” noyez le poisson “

Articles associés

%s