3 critères pour attirer les talents de la Diaspora africaine au sein de votre entreprise

3 critères pour attirer les talents de la Diaspora africaine au sein de votre entreprise

Diaspora africaine – Les pays africains, à travers leurs taux de croissance économique qui reflètent une vraie dynamique dans l’environnement des affaires, ont déjà largement de quoi attirer les talents de la diaspora. Dans la pratique, les entreprises qui participent à une telle dynamique, avec la mondialisation et la concurrence, cherchent toujours à innover sur les marchés, mais aussi par rapport aux produits. Pour y arriver, la qualité des Ressources Humaines représente une richesse indispensable à une telle démarche.  

Pour un certain nombre de raisons, les multinationales, les grandes entreprises, et même les petites et moyennes entreprises, n’hésitent pas à recruter des talents de la diaspora. Cependant, beaucoup de ces talents ne comptent pas revenir s’installer en Afrique si les offres sur place ne sont pas aussi attractives qu’ils ne s’y attendent. Chers recruteurs, voici trois points sur lesquels il faudrait mettre l’accent pour attirer les talents de la Diaspora africaine au sein de vos entreprises.

1. La rémunération et les avantages, critère clé pour tout possible collaborateur de la Diaspora africaine

​Proposer des sommes hors de votre portée pour un poste clé ou un profil particulièrement intéressant pourrait attirer un talent de la diaspora, mais pas le retenir. Une telle approche ne fera que vous attirer des ennuis. Cependant, pour pousser un individu à lâcher tout ce qu’il a dans un pays pour le faire venir à vos côtés, il faudrait pouvoir proposer un package d’avantages intéressant. Il est important, pour pouvoir attirer des jeunes africains de la diaspora, de leur montrer que vous valorisez toutes les aptitudes, en plus des compétences, qu’ils ont acquises à l’étranger.  

Même si la majorité des jeunes de la diaspora considèrent la volonté de s’impliquer dans l’essor du continent comme principale motivation à rentrer en Afrique , 65% de cette même jeunesse voit l’expérience internationale comme un facteur déterminant pour être recruté. Très souvent, les jeunes de la diaspora expriment une peur du  retour ou d’une arrivée dans le milieu professionnel africain à cause du manque d’attractivité des rémunérations.   Ainsi, le premier argument que vous pourriez brandir face à un jeune qui hésite encore à rejoindre votre équipe en Afrique reste celui de la rémunération, mais aussi des avantages qui sont affiliés au poste proposé. Cet argument passe même, selon une étude menée par le think thank Terangaweb, avant la formation  et le niveau de responsabilisation acquis dans l’entreprise.  

2.Une ambiance de travail saine, gage de bien-être socio professionnel

  ​Assurer des règles de vie et un règlement intérieur de l’entreprise qui correspondent non seulement à ses valeurs, mais aussi à celles des talents recherchés, reste aussi un argument pouvant faire basculer la balance à votre avantage. L’objectif d’une telle démarche est de pouvoir leur montrer que votre entreprise est un havre où les jeunes issus de la diaspora peuvent retrouver le melting pot auquel ils aspirent en décidant de vous rejoindre. Les talents de la diaspora considèrent très souvent leur expérience à l’international comme facteur primordial de leur arrivée dans votre équipe. Pour en profiter, il faut pouvoir leur montrer, à travers la cohabitation avec les autres membres de votre structure, que cette expérience à l’étranger, tout autant que la bonne connaissance régionale de l’Afrique, sont des raisons pour lesquelles vous souhaitez les garder. Par ces règles, vous commencez à donner du sens aux carrières que vous leur proposez d’embrasser en leur permettant de s’identifier aux  valeurs qui vous décrivent.

Vous pouvez aussi lire Talents locaux / diaspora, quel choix pour les recruteurs Africains ?

3. Les perspectives d’évolution de carrière

  ​Les jeunes talents de la Diaspora africaine pensent souvent à retourner s’installer en Afrique parce qu’il s’agit d’une condition nécessaire à la perception qu’ils ont de leur avenir. Ainsi, dans ce cas, ils cherchent à intégrer des structures pouvant leur assurer une évolution hiérarchique, financière et en termes de responsabilités. Leur principal objectif est, de par leur ambition, de briser le “plafond de verre” auquel ils redoutent tous de faire face à un moment ou un autre de leur carrière à l’étranger.   Ainsi, en vue d’offrir plus de substance à ces perspectives d’évolution de carrière, il est important pour les entreprises en Afrique de miser sur la formation et le capital. Ces deux facteurs sont deux dimensions clés auxquelles les jeunes Africains de la diaspora prêtent beaucoup d’attention.   Aussi, les talents de la diaspora ne cherchent pas forcément à revenir en Afrique dans l’objectif de ne plus en sortir. Il est donc important pour les entreprises, pour s’aligner avec  les attentes de ces profils particulièrement intéressants, de s’inscrire dans une perspective internationale. La possibilité de les former à l’étranger, ou encore l’assurance d’une mobilité fonctionnelle et géographique restent des options non négligeables.

Beaucoup d’entreprises basées en Afrique sont partisanes du phénomène des “Repats”, terme utilisé au Nigéria en contradiction avec celui d’ “Expats”. Pour que la diaspora soit prête à franchir  le pas du retour, il lui faut des motivations légitimes. Chères start-ups, ténors de vos secteurs, multinationales, donnez à ces talents les conditions de travail pouvant leur permettre d’organiser leur retour et s’épanouir dans un environnement qu’ils redécouvrent.  

%s