Harcèlement psychologique en Afrique : Les solutions pour s’en sortir

Harcelement

Malgré les nombreux mécanismes mis en place par la loi pour sommer les entreprises qui s ‘y adonnent, d’arrêter la pratique répréhensible du harcèlement psychologique, en Afrique ce phénomène continue d’avoir d’avoir droit de cité dans nombre d’entreprises. Il est alors important, pour les salariés, d’être bien préparés pour faire face à ce problème. Pour ce faire, voici quelques méthodes incontournables…

  1. Gardez confiance en vous…

Quand on vit une situation de harcèlement psychologique en entreprise et surtout en Afrique, il est fondamental de tout faire pour ne pas perdre confiance en soi. Ce n’est pas tout le temps facile d’y parvenir, mais c’est bien possible si vous parvenez à vous émanciper du dictât de vos émotions. Vous devez alors adopter une posture professionnelle, tout en gardant votre sérénité. Cette attitude est incontournable si vous ne voulez être déséquilibré par les agissements stressants de votre employeur ou de votre supérieur hiérarchique. Ne versez surtout pas dans la culpabilisation. Dites- vous tout simplement que vous êtes en désaccord avec quelqu’un comme ça arrive tous les jours. Vous ne devez absolument pas vous déstabiliser.  Continuez à faire votre travail parfaitement. Il est même probable que vous vous trompez en qualifiant les agissements de votre employeur de harcèlement. Peut-être qu’il n’en est rien en réalité… Ne vous placez pas alors systématiquement dans une posture de victime. N’hésitez pas alors à engager un dialogue responsable. Peut-être, parviendrez-vous à prendre conscience que vous vous trompez et que et les premiers signes perçus de votre part comme du harcèlement ne le sont pas.

  1. Passez à l’étape supérieur

Vous avez entamé un dialogue qui s’est révélé, au final, non fructueux. Vous êtes maintenant sûr que les petites attaques ponctuelles que perceviez comme du harcèlement s’inscrivent effectivement, dans cette logique ? Il est temps d’adopter une posture plus offensive. Ne gardez pas le silence cela peut vous ronger. Si par exemple, vous travaillez dans une entreprise avec un service RH, parlez-en avec les responsables de ce service. Normalement, ils doivent être assez outillé   pour gérer ce genre de problème. Si tel n’est pas le cas, parlez-en à d’autres personnes qui pourraient vous aider. Partagez votre angoisse ne serait-ce que pour vous soulager.

S’il arrive que vous avez des collègues qui vivent la même situation que vous, parlez-en avec eux.  Vous trouverez certainement des solutions ensemble. Vous devez par ailleurs essayer,

autant que faire se peut, de collecter des preuves de votre harcèlement psychologique. Bien évidemment, ce n’est pas facile car, les faits constitutifs de harcèlement psychologique sont plus souvent basés sur des comportements sournois ou insidieux, de manière informelle et à l’oral. Autant que possible, vous devrez vous constituer un dossier de preuves : e-mails, messages, ordonnances médicales, photos. Gardez-les précieusement en cas de procédure devant les tribunaux.

  1. Pensez à vous, quittez votre job au besoin…

Si malgré vos efforts pour gérer la situation, les choses sont restées intactes, songez à la démission si vous tenez à protéger votre santé et votre avenir professionnel. Cette solution radicale n’est pas forcément évidente, mais il s’agit de la meilleure. Vous ne gagnerez rien en vous entêtant de vivre un enfer psychologique, commencez dès maintenant à chercher un autre poste. Cependant, qu’il s’agisse d’une démission ou d’une rupture conventionnelle, vous ne devez surtout pas précipiter votre départ, prenez le temps de le mûrir.

Si, par exemple, votre manager vous pousse à bout depuis un certain temps, il est fort probable qu’il accepte facilement une rupture conventionnelle. Si tel n’est pas le cas, songez à démissionner car il y va, avant tout, de votre équilibre et de votre bien-être. Tous les moyens sont bons pour sortir la tête de l’eau et retrouver du plaisir dans votre quotidien au travail.

%s