Startups africaines: Les pays qui captent les investissements

afstartup-768x384

Startups africaines – Les startups sont actuellement le symbole de l’entreprenariat en Afrique. Leur financement pose cependant problème. Malgré ce contexte, les investisseurs internationaux et locaux sont de plus en plus intéressés  par ces projets naissants et très prometteurs.

Investir dans des startups est une tendance qui a fortement progressé au niveau mondial, ces dernières années. Cela  représente 67 % des venture capital (VC) des fonds en Amérique du Nord, alors que le financement des startups européennes a été multiplié par 19 en 2016. Dans le continent Africain aussi, les start-up attirent les investisseurs en capital-risque, les fonds privés, les fonds de développement sociaux et les business angels qui cherchent à faire des bénéfices sur capitaux investis. Les startups africaines ont attiré des capitaux conséquents sur l’année 2015. Selon le livre intitulé « 101 Ways To Make Money in Africa » (101 façons de devenir riche en Afrique), publié par John-Paul et Harnet Bokrezion, pas moins d’un demi-milliard de dollars, soit environ 250 milliards de FCFA ont été investis pour le développement de startups africaines. Selon leurs prévisions, ces investissements auraient doublé en 2016. Et d’après de nombreuses estimations de spécialistes dont Disrupt Africa, entre 1 et 1,5 milliards de dollars d’investissements sont prévus pour les startups africaines d’ici 2018. Selon une étude publiée par le site Disrupt Africa, les startups d’Afrique du Sud, du Nigéria, d’Egypte du Kenya arrivent en tête des investissements réalisés, devant le Ghana et le Maroc.

L’Afrique francophone commence elle aussi à susciter l’intérêt des investisseurs. Cinq pays francophones se distinguent : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, la Tunisie et le Maroc. Ils sont parvenus à obtenir 37 millions de dollars en 2016 soit 10 % de l’ensemble des investissements réalisés en Afrique en faveur des startups. Avec les projets novateurs et pertinents que tentent de développer les jeunes entrepreneurs africains, les investisseurs ne peuvent ignorer les opportunités offertes par ces startups, de rentabiliser leurs fonds. Ont été répertoriés plus de 200 organismes d’investissement, entreprises et plateformes dont la mission est le financement des startups africaines en phase de lancement. Ces investissements permettent aux startups de booster, à travers de belles idées prometteuses, les secteurs d’activité phares de l’économie Africaine: finances, agrobusiness, technologies, santé, industries etc. En plus de leur capacité à générer d’immenses richesses , elles créent de nouveaux métiers et de nombreux emplois pour l’Afrique et le monde. Elle permettent aussi à l’Afrique à mieux s’ouvrir au monde.

Articles associés

%s