Emploi Sénégal – Pétrole et Gaz

group of DIY store workers close up

Emplois Sénégal – Avec la récente découverte de pétrole et de gaz au large de ses côtes, le Sénégal a vite fait de dessiner les contours administratifs qui l’aideront à mieux gérer ce secteur, source de plusieurs tensions dans le monde.

L’or noir et le gaz repérés, reste maintenant à les extraire, les traiter et les commercialiser. Pour ce faire, le pays de la téranga s’est entouré de ses « partenaires traditionnels et historiques », symbolisé par le géant français de l’industrie pétrolière, Total. En effet, nombreux sont ceux qui pensent que cette entreprise, solidement installée depuis belle lurette, sera (avec d’autres bien sûr), le futur pilote de « l’aventure pétrolière sénégalaise ».

Le premier baril et la première bonbonne de gaz commercialisables devant apparaître en 2021 (au plus tard 2023), le Sénégal s’active déjà pour faire de cette activité l’une des pièces maîtresses de son économie et de sa stratégie de création d’emplois au Sénégal. Un ministère ad hoc et des partenariats ont été activés, ainsi qu’un Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (COS-PETROGAZ), signe que le compte beaucoup sur ces nouvelles ressources pour accroître son influence politique et économique dans la zone Ouest-africaine. Les futurs emplois au Sénégal par rapport à ce secteur se chiffrent par milliers. Mais les compétences sont pénuries. Le pays tente d’anticipation, par exemple en investissant au total 20 milliards FCFA pour mettre sur pied l’Institut National du Pétrole et du Gaz, opérationnel en octobre 2017. Les métiers du pétrole et du gaz seront aussi une nouvelle filière dans l’ enseignement supérieur. De bonnes initiatives, mais sans garantie d’opérationnalité immédiate ou en temps voulu, des bénéficiaires de ces enseignements.

Un besoin de compétences

Tout cela pour dire que le Sénégal aura besoin de compétences étrangères pour réussir ses « premiers pas de bébé » dans l’industrie pétrolière. Le compte aussi sur la diaspora africaine pour son expertise dans le domaine. En effet, beaucoup de professionnels africains travaillent pour les différentes compagnies pétrolières mondiales et peuvent apporter leur expérience dans la gestion du secteur. Ainsi, le pétrole et le gaz seront obligatoirement un des principaux pourvoyeurs d’emplois au Sénégal. Ces ressources inspireront aussi d’autres secteurs à réfléchir sur les moyens de croître davantage aux côtés de la nouvelle industrie. Le recrutementy jouera un role tres important. Le principal objectif est de « chasser des têtes », donc trouver des talents et pour assurer la relève, orienter les jeunes bacheliers vers ce secteur. Le Sénégal aura donc besoin de recruter des profils pour les différentes sections de l’industrie pétrolière : Administration/gestion, commercialisation, essais contrôle et recherche, fabrication, informatique, logistique, QHSSE, technique. En résumé, pour son pétrole et son gaz, le Sénégal aura grandement besoin de profils tels que des :

  • Chefs de chantier
  • Coordinateurs d’études
  • Contrôleurs de coûts, planificateurs
  • Dessinateurs projeteurs
  • Géologues
  • Géophysiciens
  • Ingénieurs fourrages
  • Responsables de dépôt pétrolier
  • Ingénieurs installations pétrolières
  • Responsables des achats
  • Ingénieurs maintenance
  • Négoce d’opérateurs
  • Ingénieurs pétroliers technico-commerciaux
  • Processus d’ingénieurs
  • Agents de maintenance
  • Ingénieurs réservoirs
  • Opérateurs extérieurs
  • Responsables commissioning mise en route

Etc. Un bon entendeur…

Articles associés

%s