La BAD prépare les jeunes Africains à des emplois axés sur la demande

Ce programme de la BAD qui prépare les jeunes Africains à des emplois axés sur la demande

Coding for Employment Program — Préparer les jeunes Africains pour les emplois de demain reste une nécessité sur le continent. où beaucoup manquent des connaissances numériques et des compétences générales nécessaires pour réussir. la BAD espère que son dernier programme de codage pour l’emploi rendra les jeunes Africains plus aptes à occuper des emplois.

Le programme de formation numérique de la BAD a débuté ce mois-ci en tant que composante de l’initiative phare Emplois pour les jeunes Africains. Ciblant les secteurs des technologies de l’information et de la communication. Mais aussi de l’agriculture et de l’industrialisation. compétences employables et créer 25 millions d’emplois.

Alors que la BAD est largement reconnue comme la première institution financière en Afrique. Elle est applaudie pour ses avancées en matière de connectivité routière, d’accès à l’énergie et de construction d’hôpitaux. Les experts affirment que l’impact social le plus tangible de la banque sera d’investir et de croire aux jeunes Africains .

Les innovations numériques ont le pouvoir à la fois de résoudre les problèmes de développement du continent. Mais aussi de générer de nouvelles opportunités d’emploi pour une population de jeunes estimée à 830 millions d’ici 2050. Cependant, la numérisation se répandant rapidement dans des secteurs comme la santé et l’éducation. La main-d’œuvre en croissance rapide et les chômeurs qui ne possèdent pas les compétences nécessaires.

“Ce qui est déjà devenu clair avec la quatrième révolution industrielle, c’est que chaque travail exigera une sorte de connaissance numérique.”

“Ce qui est déjà devenu clair avec la quatrième révolution industrielle, c’est que chaque travail exigera une sorte de connaissance numérique.”, A déclaré Uyoyo Edosio, responsable du programme Coding for Employment Program, à Devex.

“L’Afrique consomme mais est souvent à la traîne”, a-t-elle déclaré.

Bien que des études estiment que plus de 420 millions d’Africains possèdent un téléphone mobile. 70% des utilisateurs n’ont toujours pas accès à Internet. N’utilisant que des téléphones mobiles pour composer, sans connaissances numériques suffisantes pour des fonctions plus complexes.

Au cours des 10 prochaines années, le programme Coding for Employment de la BAD cherchera à modifier ces statistiques en créant 9 millions d’emplois. Et en formant plus de 230 000 jeunes Africains de 16 à 35 ans dans les domaines de la culture numérique. Un autre résultat attendu est que les jeunes Africains équipés créeront leur propre entreprise. Ce qui entraînera que les entreprises locales créeront des emplois et exposeront davantage de jeunes Africains aux compétences numériques. Notamment grâce au mentorat et à l’apprentissage par les pairs.

Une approche à deux volets non seulement formera les jeunes. Mais investira dans l’infrastructure numérique en construisant des parcs technologiques. Et environ 130 centres d’excellence en TIC à travers le continent.

Des programmes pilotes ont déjà commencé au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Nigeria, au Kenya et au Rwanda.

Des études de faisabilité au Nigeria et au Kenya ont été menées avec des programmes de formation comptant des volontaires d’universités locales. Le recrutement de gestionnaires de programmes de pays locaux est également en cours.

Uyoyo a déclaré à Devex que les pays anglophones le Nigeria, le Kenya et le Rwanda commenceront à recruter des participants en août. En mettant l’accent sur les populations mal desservies et les jeunes femmes. Les pays francophones, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, commenceront probablement à partir en octobre.

Coding for Employment est un partenariat de la BAD avec la Fondation Rockefeller, Microsoft Philanthropies et Facebook. En tant que partenaire financier, la Fondation Rockefeller a fait don de 3 millions de dollars en tant que fonds catalytique. Ceci pour l’agenda plus large de l’emploi pour les jeunes en Afrique. Pendant ce temps, Microsoft Philanthropies offrira des ateliers sur la suite Microsoft Office, la sécurité informatique et des «compétences générales» transférables. Facebook offrira le plus de cursus de codage, notamment le javascript et le développement et la conception Web.

La BAD a également pris l’engagement de faire correspondre le salaire de toute personne qui obtient un stage après sa formation en codage, a déclaré M. Uyoyo à Devex.

«Il ne devrait y avoir aucune raison pour qu’un étudiant ne puisse pas occuper un emploi. Simplement parce qu’il ne peut pas survivre avec le coussin que la banque lui fournit. Nous espérons que cela incitera également le marché général à s’attaquer à ces jeunes».

«En bref, l’idée derrière ce programme est de former une génération de jeunes technophiles. Qui soient non seulement capables d’utiliser des ordinateurs. Mais aussi des programmeurs, des graphistes, des jeunes qui ont une connaissance directe des TIC», a déclaré Uyoyo

Articles associés

%s