Vers une disparition du recrutement classique en Afrique?

emploi-le-marche-se-redresse-mais-la-croissance-des-salaires-reste-atone-529472

Forums en ligne, base de données, cabinets de recrutement; le recrutement traditionnel en entreprise semble être sur la voie de la disparition. Aujourd’hui, tellement d’alternatives existent à ce qui était, jadis, une des tâches les plus fastidieuses de la fonction RH. La diversification des modes de recrutement s’est étendue à une vitesse grand V ces dernières années, et encore plus vite en Afrique dans le cadre de la mondialisation. Aujourd’hui ainsi, la relation entreprise-candidat a changé. Il existe une réciprocité dans l’expression des besoins lors d’un recrutement. La question à se poser, fort d’un tel constat, est de savoir si les bons vieux CV et lettre de motivation sont destinés à rester dans les tiroirs. Avec toutes les options digitales qui peuvent nous permettre de se présenter d’une manière plus “2.0”, il est temps de se demander à quoi ressemblera le recrutement pour nos cadets, dans 20 ans ou plus.

Recrutement et vie numérique, les deux inséparables de notre génération

De nos jours, parfois sans le savoir, les individus, tout comme les entreprises, les institutions ou toute autre forme de personne morale se construit une seconde vie sur Internet. Il s’agit d’un phénomène général auquel ne dérogent pas les Africains et qui se base sur une évolution de la technologie de sorte à ce que tout ce que toute les actions posées par un individu ou une entreprise sur le toile de nos jours laissent des traces, tout comme le feraient les expériences de la vraie vie. Tout potentiel collaborateur est facilement pistable sur les réseaux sociaux aujourd’hui. Plus rien de ce qu’ils ne veuillent bien partager de leur vie n’est secret, et les entreprises prennent de plus en plus soin de vérifier le profil et les antécédents de tout candidat à une offre d’emploi. Ainsi, le “comportement virtuel” d’un individu détermine sa capacité ou son incapacité à convaincre des entreprises à retenir son profil ou non dans sa base de données. Avec un mode de recrutement en Afrique ainsi facilité et d’apparence plus sûr, les entreprises économisent des frais quant aux politiques de recrutement traditionnelles qui coûtaient chères . Aujourd’hui, à n’importe quel moment, un recrutement peut être fait dans la mesure où  le sourcing de candidats en Afrique, gros poste de cette politique, se fait plus facilement.

D’un autre côté, les entreprises africaines se construisent une marque employeur dans un contexte des talents devenu tendu où, avec la réciprocité des possibilités de recherche, la qualité des employeurs africains se mesure à leur qualité de travail, à la réalisation de leurs objectifs, à l’exécution de leur stratégie générale, mais principalement à leur traitement des Ressources Humaines.

Le recrutement externe, alternative du future.

La stratégie des cabinets de recrutement, principaux outils de recrutement externe des entreprises, passe par une approche particulière de sourcing des candidats. Leur rôle est de choisir les candidats en fonction du niveau de corroboration des attentes d’une entreprise et des compétences retrouvées dans une orgue de talents. L’objectif ici, en outre d’alléger le travail des entreprises clientes, permet de recruter, la plupart du temps, le bon profil. Il s’agit d’une technique encore faible, mais en voie de développement en Afrique.  Beaucoup de cabinets de chasse de tête pratiquent la technique dite du “competency-based interview”, c’est à dire un entretien focalisé sur des exemples de situations concrètes qui permettent plus aisément de comprendre comment et avec quel résultat un dirigeant gère telle ou telle situation. Il y a de plus en plus de cabinets de recrutement en Afrique, principalement orientés vers les multinationales et les entreprises panafricaines, pour l’immensité du terrain à couvrir. Ces cabinets se présentent sur le marché de l’emploi Africain comme la solution d’avenir dans les grandes capitales du continent. Depuis le début des années 2000, le recrutement s’adapte aux nouvelles technologies tout autour du monde. Une tendance qui ne laisse pas l’Afrique en rade. En effet, le continent Africain se digitalise de plus en plus. Aujourd’hui, certaines plateformes de recrutement sont même entièrement digitales . Ainsi, cette nouvelle technique intitulée E-recrutement révolutionne les habitudes de recrutement classiques.

Vous pouvez aussi lire Ghana : l’apogée ouest-africaine par excellence                                                                                   

Articles associés

%s