La banque mondiale prévoit une croissance en Afrique subsaharienne de 3,2% pour 2018

La banque mondiale prévoit une croissance en Afrique subsaharienne de 3,2% pour 2018

                                                                          

Croissance en Afrique subsaharienne – La croissance en Afrique subsaharienne devrait connaître une augmentation en 2018, à hauteur de 3,2% contre 2,4% l’année précédente, indique la banque mondiale dans son rapport sur les perspectives économiques mondiales.

Les plus gros contributeurs de cette croissance en Afrique subsaharienne devraient être le Ghana (8,3%), l’Éthiopie (8,2%), et la Côte d’Ivoire (7,2%). Cette dynamique devrait être impulsée par une multiplication des investissements, surtout dans le secteur des infrastructures. Quant aux économies des principaux exportateurs d’hydrocarbures et de produits miniers de la région, l’institution de Bretton Woods prévoit une timide amélioration. Alors que le Nigéria affichera une croissance estimée à 2,5% (contre 1% en 2017), l’Angola et l’Afrique du Sud observeront des taux respectifs de 1,6% et 1,1%. Les prévisions pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient (MENA) montrent une nette progression de l’économie de cette région.  « Selon les projections, la croissance de la région va s’accélérer pour atteindre 3 % en 2018, contre 1,8 % en 2017.» indique le rapport.  

l’Afrique du Nord, devrait être le principal moteur de la croissance avec un PIB de 4,9%. L’augmentation de la performance du pays des Pharaons devrait être motivée par les réformes en cours. Le rapport prévoit une augmentation de l’activité industrielle et des exportations, stimulée par l’amélioration du climat des affaires. L’Algérie se place en deuxième position avec une croissance estimée à 3,6%, impulsée par une politique budgétaire expansionniste. Le Maroc et la Tunisie ferment la marche avec respectivement, des progressions à 3,1% et 2,7%. Le rapport souligne l’importance pour les économies africaines d’intensifier les réformes structurelles trans-sectorielles et les politiques sécuritaires, afin de doper la croissance du continent pour les prochaines années.

Impact sur l’emploi

Ces prévisions de la banque mondiale signifient aussi que le secteur de l’emploi en Afrique va continuer sa bonne dynamique. Les dividendes de la croissance en Afrique Subsaharienne, notamment au Nigéria, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Algérie ou au Maroc apporteront plus de valeur aux entreprises, ce qui devrait améliorer le poids des investissements. Ainsi, la création de richesses va générer des besoins en compétences. Le recrutement au niveau des entreprises devrait donc augmenter pour l’année 2018, surtout dans ces secteurs majeurs: infrastructures, industries, mines, agroalimentaire etc.

Vous pouvez aussi lire Emploi Afrique – Le gouvernement approuve 48 projets d’investissements d’un montant total de 3,4 milliards $ pour 20 000 emplois en vue.

Articles associés

%s