Start-ups : attirer un jeune talent de la diaspora vers votre aventure

briefing-brainstorming-style-creativite-768x405

 Aujourd’hui, l’écosystème des startups présente une forte uniformité économique et sociale en Afrique. Ce qui les différencie, très souvent, ce sont les choix stratégiques qui déterminent très souvent leurs résultats. Très souvent, afin d’y arriver, les start-ups n’ont pas les moyens de recruter en masse pour les besoins de tous les départements dont leurs activités ont besoin. Pour recruter les bons profils, dotés des qualités pouvant booster les activités d’une entreprise, il est serait intéressant pour les start-ups de recruter des talents de la diaspora, si leurs moyens le leur permet.

En dehors de connaissances techniques et universitaires, ceux-ci ont développé, lors d’un séjour à l’extérieur, des aptitudes et attitudes qui, souvent, manquent aux talents locaux. Dans la diaspora, il existe par conséquent un vivier d’entrepreneurs capables de s’engager dans des projets innovants, ambitieux et à forts potentiels économique et d’emplois. Cependant, dénicher un talent de la diaspora n’est pas chose facile, rien que par rapport aux coûts encourus pour son embauche, surtout pour les petites et moyennes entreprises. Mais la plupart du temps, le jeu en vaut la chandelle. Pour les recruter, pensez aux différentes façons d’y arriver.

Le recrutement de jeunes talents motivés et créatifs

Très souvent, il semble être judicieux de recruter de jeunes talents qui, comme votre start-up, cherchent à démarrer une nouvelle vie avec un projet qui les motive et leur donne la force de se surpasser afin de participer à un effort général d’évolution d’une entreprise. C’est généralement ce qu’ils ne retrouvent pas dans les grandes boîtes au sein desquelles, à l’inverse, le nombre de talents recrutables semble moindre et où la propension à motiver le développement des compétences est limitée par le nombre de salariés à couvrir. Pour une start-up, il est intéressant de recourir à des jeunes qui s’offrent leur première expérience en dispensant à votre projet une vision novatrice et créative des choses. Cependant, pour une meilleur collaboration possible, il serait intéressant que vous, dirigeants de PME, arriviez à les laisser plus ou moins libres de leurs mouvements. Une bonne manière d’y arriver serait, par exemple, en allégeant les règles et les disciplines imposées à vos salariés, ce qui vous offrirait, avant tout, un gros avantage par rapport aux entreprises traditionnelles, même avec une marge salariale moins élevée. Ainsi, vous mettrez en avant la souplesse du cadre de travail que vous proposerez à vos talents, et pourrez ainsi susciter l’intérêt des jeunes talents de tout horizon académique et/ou professionnelle souhaitant plus de liberté dans leurs conditions d’embauche.

        

En adoptant une telle stratégie, vous donnez à vos jeunes recrues l’occasion de se découvrir, professionnellement, mais aussi de travailler avec le minimum de pression de la part de leurs supérieurs. Ainsi, il serait plus aisé de pouvoir remarquer et motiver l’évolution des uns et des autres dans l’entreprise. Quand, généralement, ce sont les résultats probants qui comptent au seins des grands groupes, chaque avancée au quotidien d’un salarié dans une start-up est prise en compte, peu importe son degré. Le fait de sentir l’importance de chacun de ses efforts est un point important pour un jeune talent de la diaspora qui, très souvent fougueux en raison de son âge et de son ambition, n’aimerait pas se sentir emprisonné sous un “plafond de verre”, professionnellement parlant.

Proposer une flexibilité géographique et professionnelle

Une pratique qui se répand de plus en plus autour du monde, mais aussi aujourd’hui en Afrique, reste le freelance. En l’adoptant, vous permettez à un talent de la diaspora de travailler pour vous à distance, sans pour autant avoir à déménager dans le même pays que votre entreprise sans vraiment le vouloir. Ainsi, vous offrez une plus grande souplesse d’action à votre talent qui pourrait en profiter pour développer d’autres compétences dont l’entreprise pourrait avoir besoin, surtout lorsqu’il s’agit de connaissances techniques pointues que l’on n’enseigne pas encore sur le continent. Ceci peut représenter une économie de frais conséquente pour votre start-up qui va, par conséquent, se doter d’employés de plus en plus brillants.

Ceci peut représenter une contre-partie importante face à la faiblesse des revenus que vous pouvez proposer vis-à-vis de ceux appliqués dans les grandes sociétés. Recourir au travail en freelance semble être une idée judicieuse. Ce secteur est actuellement en plein essor et commence même à intéresser plusieurs grandes entreprises en Afrique. Ainsi, vous assurez à vos employés de bonnes conditions de travail et un temps de travail adapté aux besoins, ce qui semble être, de plus en plus, la priorité de la plupart des salariés. Dans cet esprit, vous offrez sans rien dépenser une meilleure qualité de vie professionnelle et laisser à vos collaborateurs l’avantage de mieux contrôler leur équilibre vie professionnelle-vie privée. De nos jours, il est de plus en plus difficile pour les dirigeants de donner envie aux salariés de venir au travail tous les jours. En pensant freelance, aujourd’hui, vous pensez au bien-être intellectuel de vos collaborateurs et leur présentez ainsi des arguments de plus en plus attractifs et adaptés à la réalité de nos sociétés.

Vu la rapide transformation du monde de l’entreprise autour du monde, mais surtout en Afrique, les responsabilités classiques du directeur des ressources humaines deviennent de plus en plus stratégiques. Aujourd’hui, la bonne posture à adopter par les dirigeants de start-ups reste celle d’accompagnateur et de facilitateur du développement des compétences. Ainsi, vous permettez à votre entreprise de gagner en souplesse et de générer davantage de valeur en économisant sur les coûts. En dehors des principales méthodes d’attraction d’un talent de la diaspora, celles de la liberté et de la souplesse semblent de plus en plus importantes. En effet, en retournant s’installer en Afrique, les talents de la diaspora, surtout jeunes, cherchent souvent à fuir la routine du cadre de travail classique. Offrez-en leur l’opportunité, invitez-les à rejoindre votre aventure !

Vous pouvez aussi lire L’Afrique n’est pas faite pour le recrutement digital

Articles associés

%s