Cinq phrases à bannir au travail

Les phrases à bannir au travail à tout prix

Le monde professionnel est un univers qui requiert une certaine finesse, aussi bien dans la parole que dans le comportement de manière générale. Dans l’entreprise, les mots que vous utilisez donnent une idée de votre image professionnelle. Il est alors bon de choisir les bonnes expressions quand vous êtes en milieu professionnel. Certaines phrases sont ainsi absolument à  bannir si vous voulez être considéré comme un leader. Mais lesquelles ? Le magazine Forbes a interrogé Darlene Price (auteure du livre Well Said ! Presentations and Conversations That Get Results) à propos de ces mots ou formulations de phrases à bannir au travail. Nous faisons le point avec vous…

 

  1. “C’est pas juste”, première des phrases à bannir au travail

Votre collègue a bénéficié d’une augmentation de salaire ? Mais vous trouvez que vous travaillez plus dur que lui ? Cela peut effectivement créer une certaine frustration. Mais,  le fait de vous plaindre ou de ruminer votre colère, sur votre lieu de travail serait contre-productif. A la place, faites plutôt l’inventaire des faits. Montez un dossier argumenté. Puis présentez-le calmement aux personnes responsables, conseille Darlene Price.

 

  1. “Ce n’est pas mon problème” / “Ce n’est pas mon boulot” / “Je ne suis pas payé pour cela”

Cette phrase est à bannir, car elle démontre que vous n’avez pas l’esprit d’équipe. Ni le sens de la solidarité. Cela ne veut pas dire que vous devez  tout accepter. Mais vous devez avoir plus de tact lors de votre refus. Selon Darlene Price, si par exemple, vous êtes débordé et que votre patron vous demande de vous occuper d’une tâche supplémentaire, dites-lui que vous seriez ravi d’aider. Puis demandez-lui quelle priorité vous devez accorder à chacun des projets qui vous occupent.  Et Darlene Price de continuer, par cette méthode,  vous prouverez ainsi que vous êtes prêt à  vous investir pour l’équipe. Tout en lui rappelant qu’il doit rester réaliste dans ses attentes.

 

  1. “Je vais essayer”, l’une des phrases à bannir au travail

Le verbe essayer sous-entend une certaine réticence ou un manque d’engagement. Il est perçu par les leaders influents comme un verbe assez négativement connoté lors des échanges professionnels. Imaginez par exemple que vous devez absolument poster une facture avant une certaine heure, et que vous demandez à  votre collègue de s’en occuper lorsqu’il se rendra chez son prochain client. S’il répond “Je vais essayer” vous vous sentirez obligé de le faire vous-même. C’est une phrase qui implique une possibilité d’échec.

 

  1. “Mais on a toujours fait comme ça”

Encore faudrait-il le rappeler, l’esprit d’initiative est la marque des leaders. Un bon travailleur doit savoir sortir des sentiers battus pour innover. Les employeurs apprécient l’innovation et la pensée créative chez leurs employés. Or, cette phrase prouve au contraire que vous êtes scotchés dans vos habitudes. Ou que vous êtes rigides et fermés, sans aucune perspective d’évolution. Elle est donc une phrase à bannir au travail. Le changement n’est pas toujours négatif. Ne soyez jamais aussi catégorique face à une nouvelle idée ou façon de procéder, conseille Darlene Price.

 

  1. “C’est un imbécile” / “Il est fainéant” / “Mon job est nul” / “Je hais cette société”

Selon Darlene Price,  ce genre de phrase révèles non seulement de l’immaturité. Mais elle peut en plus vous faire virer. Faire ce genre de jugement va dans tous les cas donner une mauvaise image de vous. Si vous reprochez quelque chose à  quelqu’un, faites-le lui savoir directement, avec tact et politesse. Cela prouvera tout simplement votre professionnalisme.

Articles associés

%s