La bonne équipe pour une start-up en Afrique

Print

En Afrique, 60% du nombre de chômeurs ont moins de 24 ans pour une population globale qui représentera le quart de la population mondiale en 2050. Pourquoi ? Parce que les grandes entreprises ne sont pas toujours prêtes à les recruter, soit par un manque d’expérience, soit par une faible formation académique. Face à cela, une nouvelle alternative “récente” semble être une alternative du recrutement en grande entreprise: il s’agit de la startup, par essence des structures jeunes ou peu expérimentées dans le domaine du recrutement.

Dans un contexte socioprofessionnel marqué par le recrutement d’amis, d’anciens camarades de classe, de membres de la famille ou encore d’anciens collaborateurs, il est rare qu’une start-up n’ait le réflexe de recruter un talent externe à l’entourage social d’un de ses dirigeants. Afin de permettre un développement souvent plus vertical, de favoriser la méritocratie en entreprise, mais surtout de mieux réinjecter des fonds dans une économie nationale, les techniques de recrutement en start up peuvent permettre de mieux repenser la start up comme étant avant tout un business, et non seulement un business d’amis ou familial. Comment bien recruter sa première équipe en start up ? Talent2Africa vous dit tout.

Les différents temps du recrutement en entreprise

Pour une start up, savoir recruter, ce n’est pas que former les bons associés. Il faut aussi se trouver des collaborateurs à de nombreux niveaux, mais aussi dans de nombreux secteurs différents, sans pour autant ne se mettre dans le rouge, financièrement parlant. Voici pourquoi il faut, pour une start up, réussir une étape cruciale de la vie en entreprise: le recrutement. Ce mal nécessaire permet à votre business de grandir. Pour adopter la bonne posture en matière de recrutement lorsqu’on est une start up, il faut avant tout penser au moment idéal du recrutement. Ni trop tôt; par risque de ne pas se “faire la main” dans le domaine d’activité de l’entreprise, mais aussi pour être sûr d’avoir le temps et les moyens financiers de prendre le temps de former ses futurs collaborateurs; mais ni trop tard non plus pour ne pas que l’entreprise ne connaisse une croissance incontrôlée, ou à l’inverse, un retard de croissance. Il faut aussi oublier le rôle du dirigeant “cool” pour porter la lourde casquette de RH: se renseigner sur les pratiques appliquées dans le milieu, mais aussi pouvoir les adapter à l’environnement de votre start up. Il est important que, malgré la décontraction dans laquelle vous souhaitez travailler, vous fassiez savoir à vos futures recrues que c’est le travail qui prime sur tout, chez vous comme ailleurs (dans l’idéal).

Dans ce cas, en tant que porteur de petite entreprise, sachez reconnaître les limites financières et techniques de celles-ci, très souvent. Ainsi, comme pour toute entreprise, il faut passer par les grandes étapes classiques du recrutement: définition du besoin de recrutement, la rédactions de la fiche de poste (pour donner avant tout une image plus sérieuse de l’entreprise, puis pour s’assurer de la clarté des bases dudit recrutement), trouver le bon CV, faire passer les entretiens… Sinon, vous pouvez tout simplement avoir recours à d’autres méthodes plus simples aujourd’hui, et cependant moins chères que celles des cabinets de recrutement par exemple: pensez la cooptation en ligne. Une telle solution vous allège le travail et ne puise pas trop dans vos fonds qui, comme nous le savons sûrement tous, sont limités en start up.

        

Quelles valeurs rechercher chez vos futurs collaborateurs ?

La construction de l’équipe est une étape indispensable dans le succès d’une entreprise, quelque soit sa taille et son ancienneté. Pour qu’il réussisse, le recrutement nécessite d’être pensé, et avant tout discuté. Il faut savoir, avant tout, accepter qu’en fonction de vos ambitions pour votre business, définir une culture d’entreprise à laquelle vols collaborateurs pourront s’identifier et sur la base desquelles vous pourrez identifier le type de collaborateurs avec qui vous voudrez travailler. En Afrique, les valeurs et principes importent souvent dans la vie sociale. Mais en entreprise autant, premier lieu de socialisation primaire en dehors de la famille, la culture est très importante. Elle permet aux collaborateurs de se sentir à l’aise et d’avoir envie d’évoluer ensemble. Quelques questions sont à se poser: Avant tout ce qui importe pour vous et pour l’ambition que vous vouez à votre entreprise. Et, paradoxalement, ce que vous n’apprécierez pas comme comportement au sein de votre entreprise.

Vos attentes quant à vos salariés, tant au niveau comportemental qu’à celui du rendement de travail. Le niveau d’implication au travail. On entend par là, la force des rapports hiérarchiques ou non que vous comptez instaurer entre l’équipe dirigeante de votre entreprise et les salariés. Quel cadre de vie et de travail vous comptez leur offrir. En fonction de vos aspirations concernant une équipe de travail, les dispositions de leur cadre de travail doivent savoir s’adapter. Une fois que vous aurez une image mentale de vos futurs collaborateurs, il faut que vous vous soyez préparé à rencontrer des candidats. Très souvent, il semble intéressant pour une entreprise de penser au recrutement en ligne, via des sites dont l’objectif est de proposer des bases de données de candidats possibles aux entreprises, et ce à moindre coût. De nos jours, les meilleurs éléments sont rarement sur le marché du travail et vous devrez aller les chercher, surtout par le net ! Ce qu’il faut surtout garder en tête, c’est de se dire que le monde est petit et que les amis d’un ami, ou le cousin d’un ancien collaborateur, ou encore le voisin d’un oncle peut-être un possible collaborateur. Ne vous fermez pas les portes et laissez-vous, grâce aux opportunités qu’offrent Internet, le temps de dénicher votre perle rare. Ainsi, vous pourrez faire confiance en vos collaborateurs et en votre stratégie de recrutement.

Pour une start up plus que pour une multinationale, l’objectif de la formation de l’équipe est de la composer de perles rares. Une fois finalisée, n’oubliez pas d’offrir à vos collaborateurs tous les avantages que vous estimez qu’ils méritent. La rh, c’est plus que le recrutement; et permettre un de ses collaborateurs à se sentir à l’aise dans votre entreprise, c’est être sûr qu’elle grandira plus vite que vous ne l’espériez. En effet, il est plus “challengeant” pour un jeune talent de travailler pour une start up qui a tout à construire pour une multinationale à laquelle sa plus value serait moindre. Pour trouver ces perles rares, une fois de plus, sachez qu’il existe internet, et surtout, encore une fois en Afrique, la cooptation.

Vous pouvez aussi lire Mettre à profit sa créativité en entreprise africaine

Articles associés

%s