Entretien d`embauche : Quelles réponses donner aux questions pièges des recruteurs ?

Cherchant à titiller le cortex de leurs candidats à l`entretien d`embauche   ou tout simplement à analyser leur degré de répartie, il n`est pas rare que des recruteurs posent à ces derniers, des questions, à le tout moins, insolites. Ces questions tordues que de nombreux recruteurs se plaisent à poser,   peuvent parfois déstabiliser certains candidats qui ne s’y attendaient pas du tout. Malheureusement, les règles du jeu sont telles que toutes les techniques semblent être bonnes pour les recruteurs qui veulent dénicher les bons profils.  En tant que candidats, vous devez vous attendre aux questions les plus insolites. Le point sur celles qui sont les plus récurrentes…

 

 Parlez-moi de vous… 

Cette question vague est l’une des plus classiques à laquelle on est susceptible de répondre dans le cadre d’un entretien d`embauche. Elle parait simple, mais reste tout aussi déstabilisante, en raison de son caractère fourre-tout.  Son objectif n’est pas seulement de découvrir la personne qui se cache derrière le candidat, elle sert surtout au recruteur à tester ses capacités de rebond.

 

A priori, il est impossible de décréter la bonne réponse à cette question. Toutefois,   le candidat doit éviter de donner des réponses fleuves, c`est à dire trop longues. Ainsi,  après les présentions, n`hésitez pas à demander à votre interlocuteur s’il souhaite que vous développiez un point en particulier.  La suite de votre argumentation dépendra de la réponse qu`il vous donnera. Cela vous évitera de parler à hue et à dia.

 

Parlez-nous de  vos qualités et vos défauts…

Ceux qui ont eu à  subir des entretiens d`embauche ne nieront pas avoir, ne serait-ce qu`une fois,  rencontré  cette question  qui est un autre grand classique,  très fréquent lors des entretiens d’embauche. D`ailleurs de nombreux candidats s`y préparent à l`avance, en essayant de lister leurs défauts et leurs qualités. Les réponses qui sont généralement fournies par de nombreux candidats sont peu convaincantes, ou pire encore,  décèlent une fausse modestie chez eux.

 

En guise de défaut de nombreux candidats servent comme réponse“ Je suis trop perfectionniste“. Il s`agit clairement d`une malheureuse tentative de transformer une qualité en défaut.  Mais enfin de compte, est-ce réellement nécessaire de mentir, surtout si on n’est pas cru?

 

En réalité,  si vous êtes, par exemple,  peu organisé, il n’y a pas de mal à le citer comme  défaut, dès lors que vous souhaitez lutter contre. La seule erreur qu`il faut éviter à tout prix, c`est de citer un défaut qui vous pénalise directement dans votre travail. C`est une question de bons sens d`ailleurs.

% commentaires (1)

Merci pour ces conseils

%s